vendredi 24 octobre 2014

Bienvenue à Savannah...



Ah Savannah...Rien que ce nom me faisait rêver. Tu sais comme lorsque tu penses à des dromadaires, du sable ocre et des bédouins aventuriers aux yeux bleus ciel quand tu entend Tombouctou. Mais qu'est ce que Savannah symbolisait pour moi? Depuis le film "Minuit dans le jardin du bien et du mal" que j'ai vu à sa sortie (en 1998 boudiou ça me rajeunit pas...) je m'imagine une ville calme, presque à l'arrêt, des parcs sombres où filtrent quelques rayons de soleil à travers la mousse espagnole, des fontaines dont on arrive à entendre le filet d'eau couler. Une ville où on prend le temps. Bref, une ville qui se doit d'être sur mon chemin, même si elle n'est pas en Floride mais en Géorgie. Alors c'est parti pour la Géorgie. Rien que pour aller à Savannah. Parce-que Savannah, pour moi, c'est ça qui tappe.

Déjà on a dû se loger à l’extérieur du centre-ville (à mon grand désespoir...) trop cher pour notre petit budget. Mais en 20 minutes grand maximum en centre-ville, nous nous sommes garés dans un parking public puis sommes allés chercher un pass pour la journée au centre d'information qui nous a coûté deux fois moins cher que le prix normal (7$ que présentation des documents de la voiture). Et nous avons marché. Sans but bien précis. Et ce fut une merveilleuse balade. Comme dans mes rêves. de la mousse espagnole, le silence, des gens qui prennent le temps de s’asseoir, de regarder, de lire. Pas de gens pressés. Pas de cris. Juste nous. Et le temps. Qui s'est arrêté. Juste le temps de sentir les effluves du BBQ d'un rassemblement dans un petit parc en écoutant de la country. Avant de partir pour le parc suivant. Et tenter de retrouver le fameux banc de Forest. Tu sais celui de la boîte de chocolat? On a trouvé le parc. C'est déjà ça. Quand au banc, ben on les a tous essayé. Juste histoire de dire qu'on s'est assis sur le banc de Forest. En espérant qu'un jour, nous ayons la même philosophie!














Après la balade du centre historique, prend le temps pour aller déambuler au milieu des touristes sur les quais. Et de prendre un petit ferry, gratuit, pour aller sur l'autre rive et avoir une vue d'ensemble de la ville. Car ce qui est bien à Savannah, excepté le pass de parking à moitié prix, c'est qu'il existe trois types de transport gratuits pour se déplacer en ville sous le terme de DOT: un bus touristique, qui dessert toutes les activités du centre historique, un petit tramway qui longe le fleuve et un petit ferry. Vraiment très pratique lorsque tes pieds ne veulent plus te suivre!


Où-c'est-qu'on dort? On a choisi de dormir au Quality Inn Gateway, propre, pas très cher (60$ la deux double lits avec petit déjeuner complet). On n'est rarement déçu par les Quality Inn. A 20 minutes maximum du centre-ville en voiture.


Où-c'est-qu'on-mange? C'est en lisant quelques blogs et des sites d'avis à peine une heure avant d'y aller sur une terrasse de safé que je suis tombée sur la Pirate's house.  Nous n'étions pas loin et avons donc décidé d'y aller. Et ce fut une très belle découverte. On mange dans une superbe maison historique, où les tables sont installées selon les pièces. On a l'impression que les objets disséminés un peu partout à travers les différentes pièces sont là depuis des siècles. C'est un lieu très prisé des gens du coin, nous avons dû attendre près de 45 minutes!  Des pirates et des piratesses se baladent de tables en tables, nous racontant des histoires de fantômes de la maison, ou plaisantant avec nous. Il y a aussi des visites guidées des lieux, gratuites, qui permettent de nous faire patienter. Car la maison est empreinte de mystères...
Niveau ambiance, le top. Niveau cuisine, une bonne cuisine du sud pains de maïs troooop bons, crevettes épicées et jambalaya succulents. Bref, on a passé une excellente soirée.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Les deux franchouilles...

Ma photo
Les deux franchouilles sont de retour au pays de la broue avec leur passager clandestin. Ils ne rêvent que d'une chose: continuer leur vie désormais bien canado-franchouillarde mais tout aussi farfelue, l’espèrent-ils... Et laissez-nous un tit message bien franchouillard, ça fait toujours plaisir...

Ki vient nous voir?

compteur pour blog

Blog Archive

Search

Fourni par Blogger.