vendredi 31 janvier 2014

Bobo? Kesako?!


Ça y'est c'est vendredi. J'ai envie de dire alleluia. Car le vendredi, en gros pour moi c'est mon premier jour de weekend. Un chouya décalée que je suis. Et comme tous les vendredis, je fais tous pleins de trucs. Le ménage, la vaisselle, la cuisine (je vous avais dit que j'étais une femme moderne?), la sieste, regarder des gens se marier à la télé, regarder des gens se critiquer toujours à la télé, m'endormir devant la télé. Et là, je ne sais pas que qu'il m'a pris, mais j'ai ouvert un magazine. Oui un magazine, pas un livre (ça c'est dans le rer. je vous avais dit que j'avais mes habitudes de mamie?). Bien installée dans mon canapé, j'ouvre mon cosmo habituel et tombe sur un article "Au secours, je deviens bobo?'. Ça me fait rire car ya pas deux jours ma mère m'a traité de bobo par texto. Je sais plus pour quoi d'ailleurs mais j'ai réussi à lui faire admettre que j'en étais loin car j'écoutais pas benjamen biollay (d'ailleurs je sais même pas comment il s'écrit celui-là). Et elle m'a répondu que j'avais raison, et qu'en plus, je portais pas de petite culotte Petit Bateau. J'ai appris un truc. Attention, si tu as du Petit Bateau dans ton tiroir à culotte, t'es bobo. Ou pas loin. Fais gaffe, ça peut s'attraper. Car le coton, c'est quand même bien pratique.
Bref. Je commence à lire l'article et là horreur. Je me suis reconnue.

L'appareil Photo
- Avant: j'achetais un mini canon méga pratique car pas lourd et peut s'emporter facilement dans le sac à dos. En plus je peux prendre des photos sans que les gens me voient. Bref je me tappe pas la honte dans le resto à photographier mon burger frittes.
- Maintenant: Je me tappe la honte. Car j'ai opté pour un gros et lourd canon. Et en plus avec le bête d'objectif. Histoire que les gens autour me prennent pour une photographe au top. Même si c'est pour photographier mon burger frittes dans un hippo.


L'apéro
- Avant: cahouetes, chips, bière. Que du bon.
- Maintenant: mon dieu, je suis exactement comme dans le magazine: des pétales de betterave. Bon moi c'est pas à la betterave mais à la carotte et j'en ai même à la maison. J'essaie d'éviter les gnama-gnama (si si ce mot existe, m’énerve les gens qui ont pas de vocabulaire non mais.) et aime de plus en plus les verrines et autres bizarreries monop' (ah oui ça aussi il parait c'est très bobo aller au monop'...snif. J'adore Monop').

Les weekends
- Avant: Quand je pense aux Etape Hôtel et auberge de jeunesse que je tentais, tant bien que mal à faire "digérer" au franchouille...
- Maintenant: Chambre d'hôte. Et si possible, dans un bel endroit (maison traditionnelle) et parfois, hôtel spa. J'aime de plus en plus me faire plaisir. On part pas tous les jours quand même...

Mon resto
- Avant: J'ai honte mais c'était macdo. Ben oui. J'assume. Ou la Boucherie. C'est bon la viande.
- Maintenant: Petit resto gastronomique et j'adôôôre quand ya un feu de cheminée ou une jolie terrasse.  Et un truc que je faisais jamais et qui, paraît-il est très bobo: le brunch. Ah le brunch. J'adôôôre le brunch. Trop tendance. Mais tellement sympa. Yen a qui ont de la chance que je bosse le dimanche (mon compte bancaire surtout).

Les magazines
- Avant: cosmo et rien d'autre.
- Maintenant: Je me mets à ouvrir des magazines de bouffe. La dernière fois c'était le magazine de jaime-le-cuisto-english en papier grossier où les photos sont trop belles et qui te donnent trop envie de faire la même chose. Heureusement que j'avais que l'ultime euro pour mon cosmo parce qu'à 5€ le magazine, j'allais me ruiner moi. Mais ça, c'est comme les fringues. Voilà deux jours que j'y repense, faut que je me l'achète. Jaimiiiiiiiiiiiie!!! Bon, j'évite encore les magazines déco. Dis je suis sauvée d'après toi?

La sauce à salade
- Avant: vinaigre premier prix, moutarde premier prix, huile d'olive premier prix, eau, sel, poivre.
- Maintenant: Vinaigre de framboise d'Amora, huile d'olive bio de chez Hédiard (offerte mais quand même...), moutarde à l'ancienne auchan, toujours de l'eau, sel, poivre.

La flemme de cuisiner
- Avant: Macdo?
- Maintenant: Non, pas sushiiii!!!!! Pitié. Mais plutôt: Picard? Ça c'est la classe. Moi j'dis.

Le vin
- Avant: Euh on prend quoi? Allez comme d'hab les petites récoltes de Nicolas. On n'y connaît rien, c'est pas cher et c'est très bien.
- Maintenant: Je me tappe un bouquin de 100 pages sur la connaissance du pinard afin de choisir le bon bourgogne au Auchan. Oui bon, on peut pas tout changer d'un coup quand même. Mais ça sera la classe quand je pourrai sortir "ce vin a peu de larmes. de plus je le trouve un peu trop tannant et trop clair. Prenons le 2009". The classe non?

Mon rêve de tournée
- Avant: Je rêvais de faire la tournée des festivals de musique, sac et tente queshua sur le dos à me nourrir de bière et de cahouetes.
- Maintenant: Je rêve de faire la tournée des vins du Languedoc, chambre d'hôte réservée et resto gastronomique traditionnel prévu tous les soirs. J'ai dis que c'était un rêve hein?

La cuisine
- Avant: J'étais juste équipée d'un mini four et d'une plaque de cuisson.
- Maintenant: J'ai: la machine à pain, la yaourtière, la sorbetière, la Nespresso, les poêles tefal, le blender, le mixeur... Bon, il me manque un autocuiseur et surtout, de la place pour tout utiliser.

Les légumes
- Avant: j'achetais tout chez leader price.
- Maintenant: j'attends avec impatience les jeudis soirs où je peux, en descendant du rer, acheter mes petits légumes bio au producteur qui nous les vend directement à la gare. Dans un beau sac vert qu'il faut lui rapporter la fois suivante. Les légumes sont sales, cabossés, souvent les mêmes, mais qu'est ce-qu'ils sont bons! Et je préfère leur donner des sous plutôt qu'aux chaînes d'alimentation...

Mon magasin préféré
- Avant: Les magasins de fringues. 
- Maintenant: Nespresso. Non je déconne pas. J'ai l'habitude de commander les capsules de café par internet. Mais la dernière fois, j'étais à St Lazare et par hasard, je passe devant un magasin. Il m'en manquait, donc je suis rentrée. Et là, le kif intégral. J'étais une VIP. Des gens bien élevés, qui te parlent bien, te suivent et t'aident dans tes choix, t'offrent un café et te portent ton sac. C'est décidé. J'achète plus sur le net et je me fais une cure de magasin Nespresso par mois. Mieux qu'un massage.

Bon, après ça, perso, je me dis que quand même, ya des signes qui prouvent que je résiste encore:
- Je ne prends pas le vélo pour aller au taf. D'ailleurs, il a pas bougé de ma cave depuis deux ans. Il est beau pourtant. Il est tout rose et a un beau panier...
- Je n'ai pas de compost dans ma cuisine
- J'ai la flemme de faire pousser des fraises et des tomates sur mon rebord de fenêtre
- J'aime la télé et ses bêtises
- Je n'aime pas Biollay (toujours pas comment ça s’écrit...)
- J'ai mangé du chocolat premier prix avec autant de délectation que si ça avait été du bio au goûter
- Je n'ai encore jamais fait de yoga
-  Je n'ai pas de serviettes hygiéniques lavables. Non pitié.
- et selon ma mère, je n'ai pas de petite culotte Petit Bateau.

Bon, je résiste, mais c'est dur dur... Un biocoop vient d'ouvrir vers chez moi. Manque plus que la librairie et c'est bon. Je suis foutue. Ou pas.




1 commentaire:

  1. Il te manque plus que faire ton pain de seigle avec la farine Biocop! et c est bon tu signes !

    RépondreSupprimer

Les deux franchouilles...

Ma photo
Les deux franchouilles sont de retour au pays de la broue avec leur passager clandestin. Ils ne rêvent que d'une chose: continuer leur vie désormais bien canado-franchouillarde mais tout aussi farfelue, l’espèrent-ils... Et laissez-nous un tit message bien franchouillard, ça fait toujours plaisir...

Ki vient nous voir?

compteur pour blog

Blog Archive

Search

Fourni par Blogger.