samedi 7 décembre 2013

Kyoto part III



Et nous y voilà. Journée number tree. Euh three. Ouais enfin trois quoi. Alors attends que je sorte mon beau plan tout rayé, raturé et jaunit par mon stabilo car après deux mois, je sais plus vraiment ce qu'on a fait...Ça y'est! Alors ce jour là, on se l'est joué tranquillou car il faisait un temps de marde comme on dit de l'autre côté de l'océan. On s'est dirigé vers l'est de la ville, en commençant par le Temple Sanjusangendo, puis le temple Kiyomizudera, les petites ruelles bien typiques, le temple de Chion pour finir par le chemin des philosophes et le pavillon d'argent. Le tout à pied of course. Et sous la pluie. Ona  finit vers 18h, pris le bus et on a décidé de ne plus bouger un seul orteil de notre auberge. Enfin, si, quand même. Pour manger.
Le temple Sanjusangedo, est pratique car juste à côté de l'auberge. Il abrite 1001 statues de Kannon aux 1000 bras , déesse de la compassion. Elles sont situées dans la pièce principale, dans la longueur. En contrebas sont placés les 28 dieux-gardiens, vraiment impressionnants (z'auriez vu les tronches, ça faisait vraiment peur...on aurait dit qu'ils allaient nous bouffer sur place). Bon les photos étant interdites, faudra me croire sur parole! En tout cas c'était une bonne première visite, dès 10h, il n'y avait pas grand monde, il faisait un peu frais, bref le bonheur pour continuer!



 Puis direction un peu plus loin le temple Kiyomizudera. Le pavillon principal comprend une immense terrasse surmplonbant le flanc de montagne supporté par des piliers de bois. Vraiment impressionnant! Une halte obligatoire pour la majorité des japonais. il n'était pas 11h et le temple était bondé d'écoliers et d'individuels. J'ai échappée de justesse aux interviews (tu les vois arriver de loin les petites étudiants qui scrutent les gentils gaijins...et vu que je suis méga gentille, je les évitait. Faut pas déconner quand même). 




A  l'entrée, il y a un petit pavillon, le Tainai-meguri. J'avais lu dans le lonely qu'il fallait absolument faire l'experience, sans en savoir plus. Vu que je suis curieuse, j'y suis allée. En, gros, tu retires tes chaussures, tu paies 100Y puis tu descends dans le noir complet, à la queu-leu-leu, en t'aidant simplement d'une grosse corde qui t'indique le chemin. Et d'un coup, alors que tu fais plus attention de ne pas rentrer dans le gentil américain devant toi, tu te retrouves à côté d'un puits de lumière éclairant une pierre tournante, toute plate avec des inscriptions. La soudaine vision de cette pierre illuminée et tout simplement magique. Tu dois la toucher et suivre son mouvement tout en avançant et en faisant un voeu. Puis tu remontes, toujours dans l'obscurité à la lumière du jour. Ça y'est, tu as pénétré dans l'utérus d'un bodhisattva. Bon de manière symbolique hein. Je suis une nouvelle femme désormais . Yeah. Aligato bodhisattva, je sens que j'ai des nouveaux supers pouvoirs maintenant.



Puis, petite pause café après une jolie balade dans les rues de Ninen-Zaka et Sannen-Zaka. Le Japon comme en rêvent les touristes: rues pavées, échoppes super jolies, japonaises en yukata colorés, jardins au détour d'une ruelle...





Pause déjeuner du jour dans le parc Maruyama: des boulettes de viande (je crois qu'on a dû tester les boulettes au porc mais sans grande conviction car on n'arrivait pas à se faire comprendre avec le vendeur...). Bon, mais un peu écœurant vers la fin... Et en dessert, une sorte de galette de mais sucré. Méga bon!!!









Il parait que c'est une des photos les plus prises à Kyoto, notamment au Printemps ou en Automne. Bon ben nous on l'a prise à la fin de l'été. C'est déjà ça.

On a un peu galéré à trouver le point de départ du Chemin de la philosophie. Forcément, on n'a pas du tout suivi le guide, préférant aller à droite, à gauche, en arrière, bref, on s'est bien perdu autour du Musée d'Art National de Kyoto. Mais on a quand même réussi. Et c'est une bien belle balade, en bord d'un petit canal qui nous attendait, sous la pluie... pour arriver au Ginkaku ou Pavillon d'Argent. Jolie visite dans le jardin en pente, au milieu des pins avec vue sur le jardin de sable blanc.



















0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Les deux franchouilles...

Ma photo
Les deux franchouilles sont de retour au pays de la broue avec leur passager clandestin. Ils ne rêvent que d'une chose: continuer leur vie désormais bien canado-franchouillarde mais tout aussi farfelue, l’espèrent-ils... Et laissez-nous un tit message bien franchouillard, ça fait toujours plaisir...

Ki vient nous voir?

compteur pour blog

Blog Archive

Search

Fourni par Blogger.