mardi 3 janvier 2012

Retour au bercail...

Et voilà, c'est fini. Bon c'est fini depuis un certain temps déjà. Près de 3 mois. Pouah que ça passe méga vite. Et 3 mois que je ne m'étais plus mise à écrire. Et ben ça fait bizarre. 3 mois que je n'étais plus retournée sur ce blog. C'est à peine si je comprenais encore comment il fonctionnait... Je savais que j'avais une mémoire de poisson rouge mais quand même... 
Et pis fallait quand même que je fasse un tit article pour le clôturer. Au moins pour un certain temps. Jusqu'à ce qu'on revienne! Bon c'est pas encore fait, car à chaque fois qu'on est méga supra organized, que le dossier est enfin complet, ben l'immigration se met à inventer de nouveau trucs pour rallonger le délais. Là, c'est les tests de langue obligatoire qu'on doit passer si on veut nos points en français. Mouais. Heureusement, ils ne demandent pas l'écrit, on aurait été mal barré... On avait déjà prévu d'organiser 1 à 2h de dictée par semaine... Mais il n'y a que que l'expression orale: on est sauvéééééé!
Mhm. Bref. En tout cas, même 3 mois après, on a qu'une envie: repartir. Alors pourquoi me demandez-vous tout le temps? J'en sais rien. Oui je sais, ma réponse vous parait toujours bizarre. Mais pour être franche, on se fout un peu du pourquoi du comment. La seule chose à comprendre c'est qu'on veut repartir! Non? Si. Même si on a tous les deux retrouvé du travail, un appart, une petite vie de banlieusard tranquillou. C'est juste que... il fait trop chauuuuuuud!!!! Fred ne peut plus mettre son canada goose.Parce qu'un Canada Goose sous +15°C, ça la fout mal.Ou ça fout la honte. Les deux quoi. Même si ici c'est the mode générale, ben non, ça le fais pas. Non j'déconne. Ya pas que ça.
Disons que cette année a été tellement enrichissante, tant au point professionnel que personnel. J'ai, pour ma part, appris énormément de choses, sur moi même, sur les autres. Même si je n'ai pas changé (j'ai même l'impression que je suis piiiire qu'avant: si si! franchouillarde oblige....), j'ai beaucoup, beaucoup réfléchis quant à ce que je veux dans la vie. Et pour le moment, je veux faire ma vie ailleurs.Après, on verra.
Pour ceux et celles qui ne me connaissent pas (et boudiou que yen a pour une antisociale comme moi...), j'ai écris un blog dès le départ de mon immigration. Bon au départ, c'était pour vendre des bouquins. Mais vu l’intérêt général de mes Paulo Coelho et autres Zola, j'ai décidé que je l'écrirai pour envier les autres. En gros pour foutre les boules à ceux qui sont restés. Oui je sais, je suis méga gentille. Une grande copine quoi. Eh oh, je pense aux autres au moins! Et puis en fait, ce blog m'a permis de faire le bilan de mon année, jour par jour, de me rendre compte de tout ce que cette expatriation m'a apportée. 
Mais ça ne m'a pas permis de répondre à cette question: pourquoi je suis partie. Aucune idée. Enfin disons la même que pour l'envie de repartir. Le principal, c'est que nous sommes arrivés à 3 dans cette petite ville de Montréal, un soir d'octobre 2010. Et que notre cerveau y est encore (enfin pour moi, pour Bill mon chien, il me l'a pas encore confirmé...). 
Trois mois de découvertes de la ville, même si on la connaissait déjà dans les grandes lignes avec un séjour touristique l'année précédente, trois mois de recherche de boulot, de questionnement "Mais qu'est ce qu'on fous là?!". Puis, une sorte de quotidien s'est installé. Boulot, sorties, amis. Et surtout l'envie de vivre au jour le jour. De faire tout ce qu'on s'était en quelque sorte interdit auparavant. Et entre nous, qu'est ce que c'est bon de faire exactement ce qu'on désire! Changer de boulot? Ok, j'ai démissionné trois fois en 8 mois. Partir une fin de semaine? Ok, on loue une voiture et on y va. Manger gras? Ok, c'est partiiii! C'est parti aussi pour l'achat d'une balance et des "mais pourquoi j'ai mangé ça hier soiiiir????". Mhm. Bref.
Cette année a donc été le centre d'une remise en question sur moi même et sur ce que je veux faire: profiter de la vie!

2 commentaires:

  1. wouah ! ça c'est une belle réponse ! je suis fière de toi, d'en être arrivée à cette conclusion. Lâcher prise, essayer de faire de nos rêves une réalité, au fond, c'est possible. On parle pas de devenir millionnaire là, mais juste d'être heureux au quotidien. Je suis partie, je savais pourquoi et c'est pour les mêmes raisons. Je voulais être libre, vivre une vie qui me ressemble et non plus survivre, vivre comme on voudrait que je vive ! :)

    Plus terre-à-terre, étrange ton histoire de test de français. J'ai pas eu à faire ça et à l'entrevue, quand le gars est arrivé à cette ligne, il me dit "test de français... bon ben si vous ne compreniez pas, on ne serait pas là à échanger !", ensuite deux-trois questions en anglais et c'était bon ! D'ailleurs, je me suis bien fait avoir : les jours d'avant je me faisais mon monologue intérieur pour réapprivoiser cette langue chewing-gum que j'aime pas, genre mon parcours en anglais, mon travail, etc... Pi au final, il m'a demandé si j'avais des hobbys et la couleur de mes cheveux ! Waouh ! Niveau quoi ? 6è ? j'étais pas préparée à ça moi ! En plus mon loisirs préféré ce sont les jeux de société ! Je sais toujours pas comment on dit ça en anglais ! pffff....

    Aller, on croise les doigts pour vous en espérant qu'on pourra se rencontrer un jour à Trois-Rivières ou ailleurs !

    RépondreSupprimer
  2. Loup y es-tu ? Je t'ai eu et je t'ai tagué ! Va voir sur mon blog ! :)
    http://treschichi.blogspot.com/

    RépondreSupprimer

Les deux franchouilles...

Ma photo
Les deux franchouilles sont de retour au pays de la broue avec leur passager clandestin. Ils ne rêvent que d'une chose: continuer leur vie désormais bien canado-franchouillarde mais tout aussi farfelue, l’espèrent-ils... Et laissez-nous un tit message bien franchouillard, ça fait toujours plaisir...

Ki vient nous voir?

compteur pour blog

Blog Archive

Search

Fourni par Blogger.