lundi 21 mars 2011

C'est dur la vie...

  • Vivre la vie d'une travailleuse demandant ses congés...non payés!
Franchement, entre nous, je ne sais pas comment commencer. Car ostie, qu'il s'en est passé des choses ces deux derniers jours! Bon d'abord, j'ai dû demander deux jours de congé. Et ça, ça va devenir de plus en plus compliqué. Car d'une part ici, nos congés, et ben ils sont pas payés (et oui ça existe!) et d'autre part, nous sommes arrivés au boulot, à la période des "je te garde, je te garde pas". Déjà j'ai eu un (tout petit) peu de mal à m'acclimater à leur méthode de travail, l'ambiance mais là, un nuage grisâtre tourne autour de nos petites têtes. Mais bon, la bonne franchouillarde que je suis ne s'en fait pas trop. Pour tout dire, elle s'en fout! Elle a un travail qui lui plaît pour le moment, elle se fait pas encore convoquer dans le bureau, elle est contente, tant que ça dure. Et tant qu'elle continuera à parler à la Alain Delon. Alors ce weekend, elle s'est foutu de tout, de la Libye, des nids de poule et des convocations du boulot. Même si elle n'est pas payée. Yes, week end!
  • Vivre la vie d'un chien anti-social...
Et la fille qui cause à la Alain Delon et qui yes week end, en a fait des réservations la semaine dernière. On avait en fait prévu d'aller sur Québec voir le Redbull Crashed Iced. Et quitte à faire 300 bornes, autant en profiter au maximum pour aller faire du chien de traineaux sur l'île d'Orléans. Donc, c'est à 4 que nous sommes parti direction Québec par un magnifique soleil tout le weekend! Mais faire du chien de traineaux avec Bill, à part le mettre en tête du traineau (et je doute que ça aurait plu au musher... pourtant, entre nous, il aurait été deux fois plus vite que ces p'tit djeun's huskies moi j'vous l'dis!), c'est pas terrible. Alors on s'est décidé de le mettre en pension. Mais mettre ma terreur dans une pension... Oui je parle bien de mon chien à tête de cocker anti-social qui attaque tout ce qui a quatre pattes... Mais là, je vous le dis, vous assistez à THE news of the week. Oubliez tout ce que vous avez trouvé d'exceptionnel, fantastique, miraculeux. Car il s'est passé un vrai miracle ce weekend. Je vous passe les détails mais mon chien anti-social, ma terreur de quartier-que-même-les-pitbulls-changeaient-de-trottoir-quand-ils-le-voyaient n'a mangé...personne! On l'a laissé et récupéré dimanche soir la queue prête à le faire décoller! Et là je dis ouf. Ouf car avoir un chien anti-social, franchement, c'est épuisant. Pour lui, car il a jamais d'amis, et surtout, pour nous.
  • Vivre la vie d'une d'jeun's...
Et ça nous a permis de partir libérés vers Québec, d'assister au Iced Crashed, de dormir dans une auberge de jeunesse et de faire du chien de traineau. En bref, on a joué les d'jeun's ce weekend. Ca faisait bien longtemps que je n'avais pas dormi en auberge et je comprends pourquoi. Bon, bien placée, assez agréable, en général je ne suis pas difficile. Sauf si l'auberge en question est située juste en face d'une boîte à chansons et que j'ai eu la bonne idée d'y dormir le samedi soir. Enfin dormir est un grand mot. Car comme une d'jeun's, j'ai fais une nuit blanche. Sauf que ce n'était pas voulu et que je ne me suis pas "éclatée", contrairement aux deux autres d'jeun's qui sont rentrés dans l'auberge par l'immeuble d'à côté en déclenchant l'alarme à 4 heures du matin après avoir appelé l'auberge 3 fois avant. Et le téléphone était à notre porte. copyright Pénélope Jolicoeur Rappelez moi donc soit de ne plus dormir en auberge, soit de bien choisir l'auberge, soit, ben d'arrêter de me prendre pour une d'jeun's. Ou peut-être de penser à réserver un hébergement au minimum 2 semaines avant l'évènement. C'est peut-être mieux ça non? C'est surtout ce que ferait une "vieille bien organisée..." Car depuis que je suis ici, et ben j'ai drôlement vieilli. Non ce n'est pas dû aux 4 cheveux blancs qu'on a pas arrêté de remarquer tout au long du weekend. Non ce n'est pas non plus dû à mon année de plus. Depuis que je suis ici, et ben on m'appelle Madame! Euh...moi madame? mademoiselle svp... Et là, je repense direct à ma maîtresse de CE2 qui, à 55 ans, se faisait encore appeler Mlle... ce que je trouvais vraiment très bizarre. Mais moi quand même! Surtout que malgré mes 4 uniques poils blancs, et ben je fais quand même jeune fille de 19 ans, non mais! Mais en tout cas, "madame" a eu droit au Québecois (responsable de l'auberge) super-méga énervé "calice ostie'd'tabernak, j'va appeler la police môa!!! J'va pu vous voir, get off!" (n'oubliez pas le franglais auquel je m'entraîne d'ailleurs si durement... very difficile...).
  • Vivre la vie d'une naine...
Mais avant ça, on a passé une super méga journée. Tite visite de Québec rapide car avec tous les aménagements pour le Iced Crashed, c'était pas vraiment la bonne période pour visiter la ville. Mais on a fait le Vieux Québec afin de suivre le parcours et avoir une idée de l'endroit où on irait s'installer le soir. Enfin s'installer... On a, euh je veux dire, j'ai essayé de m'installer. Car allez trouver the place parfaite pour voir quelque chose quand on fait 1m60 au milieu d'une foule en combi de ski. Oui bon la combi de ski n'a rien à voir avec le fait de ne rien voir. C'est juste que je voulais vous "imager" la foule... Je devance vos attentes. Oui je suis trop bonne. Enfin pas assez pour tenter de virer les 1m61 et plus du bord de la piste. J'ai mis plus d'une heure à voir enfin le spectacle. Et rien de pire que quelqu'un qui se baisse à notre taille afin d'avoir une "vision made in Marie dans un monde de grands" et l'entendre dire: "Ah ouais quand même! mais tu vois rien du tout toi! Moi je vois ça et ça...". Mhm... Oui merci je sais que je vois rien. La naine que je suis a quand même attisé la pitié d'un copain qui a fait le tour de la place royale pour me trouver the place. The place que j'ai enfin trouvé au bout d'une bonne heure voire une heure et demie de tournage de place. Donc on va dire à tout le monde que j'ai super bien vu le Iced Crashed. C'était vraiment génial, les patineurs vont à une des ces vitesses! Et c'est vraiment impressionnant quand ils se crashent malgré tout leur attirail de hockeyeur. Ca le fait là non? On a vraiment l'impression que j'ai suivi toute la course hein? Allez, rien que pour vous, j'ai réussi à virer tranquillement mais doucement un d'jeuns et sa copine bien installés sur le bord de la piste (place aux vieilles non mais!) et à vous prendre une petite vidéo... Que je suis sympa. Sympa mais petite. Et une petite sympa, ben ça se fait piqué sa place par trois grand dadais qui ont découvert ma génialissime place. "Ouah mais t'as une super place marie là! fais voir! Juste pour la vidéo, t'inquiète!". Mouais. Juste pour la vidéo. Faîtes gaffe, les petites sympa peuvent mordre. Comme leur chien. Bon normalement, le Ice crashed, ça donne ça: Ice crashed version j'ai tout vu et je fais un montage de fou
Mais ma version personnalisée (qui est quand même la meilleure...) de la naine que je suis, ça a donné ça:
C'est quand même vachement mieux non? Mais j'ai vu quand même quelques petits extraits "en vrai" et je peux m'en vanter. Pour une fois que je peux me vanter de quelque chose...
  • Vivre la vie d'un husky
Et je peux aussi me vanter d'avoir cotoyer pendant une matinée des chiens de traineaux. Et ça, c'est pas donné à tout le monde. Enfin juste à ceux qui décident de faire du chien de traineau. Et depuis que l'hiver a commencé, je me suis souvent demandé si les Québécois, et notamment les québécoises n'étaient pas un curieux mélange entre un bucheron et un husky car à les voir en mini jupe sans collant et en petit pull sous -10°C, franchement entre nous, ça frise la mixité sanguine... Mais en ayant vu de près des huskys, je peux affirmer que les Quebécois(es) ne leur ressemblent pas. Du moins, ils urinent pas en courant dans la forêt. Enfin quoique, si ça se trouve ça existe. Mais je ne rentrerai pas dans ces recherches profondes. Bref, en tout cas, nous avons pu enfin découvrir ce que chaque touriste de base fait au Canada: le chien de traineau. Et on s'est bien marré. Surtout quand le traineau d'en face s'arrête pour laisser ses chiens uriner sachant qu'ils urinent au minimum tous les 100 mètres. On est mal barré. Mais on a réussi à avancer, même avec nos chiens qui s'amusaient en courant et dès le traineau arrêté, se couchaient et dormaient. Je ne sais pas pourquoi, mais je pense que sans le faire exprès, nous avons choisi une meute identique au caractère de notre terreur familiale. Qui vous disait que Bill pourrait très bien devenir chien de traineau? Nos chiens en pleine action... et après l'action. Je trouve qu'on a un air de ressemblance non?

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Les deux franchouilles...

Ma photo
Les deux franchouilles sont de retour au pays de la broue avec leur passager clandestin. Ils ne rêvent que d'une chose: continuer leur vie désormais bien canado-franchouillarde mais tout aussi farfelue, l’espèrent-ils... Et laissez-nous un tit message bien franchouillard, ça fait toujours plaisir...

Ki vient nous voir?

compteur pour blog

Blog Archive

Search

Fourni par Blogger.