mardi 15 février 2011

Trois franchouilles face à un carnaval d'hiver... part II

...ou comment ne rien manger en une journée. Heureusement que je suis une goinfre le matin, ce qui m'a permis de bien stoquer pour la journée. Car un des gros problèmes des carnavals c'est...le monde. Et vu que Bill nous accompagnait, il nous était impossible de rentrer dans un bon tit restot bien chaud où nous attendait un bon petit plat bien chaud. Non. On a dû se résigner à acheter à emporter. Et là, soit c'est hors de prix (3$ une mini saucisse qui t'ouvre plus l'appétit qu'elle ne te le ferme), soit c'est hors d'atteinte. Et en même temps, il y avait tellement de choses à voir qu'on a même pas vraiment pensé à manger. Enfin, juste un petit peu.
  • Une tite balade?
Le lendemain, nous ne sommes pas retournés sur les Plaines. je crois qu'on en avait vu assez la veille au soir. Alors on a été pris d'une ingéniosité incroyable (chuuut: laissez moi le croire!), on a pris la voiture et on l'a garée directement au Port, afin de pouvoir partir directement après la course en canot dans l'après-midi. Et comme on ne voulait pas se faire avoir comme avec le défilé de la veille, on est allé vérifier l'emplacement de la course. Puis, direction le vieux Québec et ses petites ruelles, pas trop achalandées pour un dimanche de carnaval. Après, ma vision de l'achalandage est différente de celle des Québecois, parisienne oblige. Quand pour un Québecois, la rue est bondée, pour moi elle est juste... à moitié remplie. Bref, on pouvait se déplacer, prendre des photos sans touriste dessus, entre deux interruptions de petites vieilles "Ooooh so cute!!! Is it a cocker?" Euh...yes. Va falloir que je pense à lui trouver un job à ce chien, qu'il nous serve un peu à quelque chose. Car pour le moment, à part nous faire interdire une table dans un café, c'est tout ce qu'il fait... Ah si, nous attirer la sympathie des petites vieilles et des jeunes filles. Et les jeunes garçons? pff s'en foutent des cockers. Bandes d'ignorants!
  • Une tite course?
Bref, après une bonne petite ballade dans le vieux Québec, une belle vue sur le fleuve et le château Frontenac (jouons les beaux touristes), c'est parti pour la course de canot sur glace. Le seul hic, c'est de trouver the bonne place. Comme tout le monde est agglutiné au départ du port, nous nous sommes éloignés et en fait, c'était l'endroit parfait car nous pouvions voir juste après le départ, l'hélicoptère, les bateaux et le retour des canots de Lévis. Donc face à de grands discours qui font mal aux yeux, je vous ai pris de jolies photos et quelques vidéos qui en disent bien plus long... video Et toute ces efforts nous ont donné bien faim... Le weekend s'est donc terminé dans un fast food entre Québec et Montréal, à 5h de l'après-midi... Mais je vous rassure, on s'est bien rattrapé le soir avec un Apéro-Superbowl... Et de une Semoule- Sieste pour le Bill!

3 commentaires:

  1. En attente de détails pour la course de bateaux..Mais je retrouve la plume de la pantino-québecoise. becs

    RépondreSupprimer
  2. J ai presque oublié comment est la neige..à Paris c est presque le printemps. Les arbres bourgeonnent déjà.

    RépondreSupprimer
  3. Les mâââgnifiques vidéos qui ont bouffé toute ma batterie te suffisent pas? Ce sont des canots qui font la course: sur l'eau ils pagaient, sur la glace ils sortent du bateau et le poussent. Terriiiible.

    RépondreSupprimer

Les deux franchouilles...

Ma photo
Les deux franchouilles sont de retour au pays de la broue avec leur passager clandestin. Ils ne rêvent que d'une chose: continuer leur vie désormais bien canado-franchouillarde mais tout aussi farfelue, l’espèrent-ils... Et laissez-nous un tit message bien franchouillard, ça fait toujours plaisir...

Ki vient nous voir?

compteur pour blog

Blog Archive

Search

Fourni par Blogger.