lundi 15 novembre 2010

Et un 3eme dimanche à Morial...

J'ai lu cette appellation de Montréal dans un livre (ou plutôt une trilogie) de Michel Tremblay, La saga des Desrosiers. Depuis, je n'arrive plus à dire Montréal, mais Morial! Si ça ce n'est pas de l'intégration! ;-)
  • La prison des Patriotes
Bref, aujourd'hui, nous avons décidé de nous cultiver. Enfin, on a essayé. On est allé voir l'exposition permanente de la Prison des Patriotes. Elle relate les rebellions des Patriotes en 1837 et 1838. Disons, qu'en entrant, nous ne savions pratiquement rien sur les Patriotes. Et je ne sais pas si c'est parce que nous avions faim ou que c'était dimanche et notre cerveau avait décrété la grêve générale mais nous sommes ressortis de là... comme nous y sommes entrés. Pourtant le lieux, une ancienne prison où furent incarcérés une centaines de canadiens, et la muséographie avaient tout pour me ravir: un endroit petit, des grands panneaux explicatifs, allégés, imagés... Mais non, rien. Alors je ne vais pas vous mentir, je ne peux pas vous faire une magnifique explication de ce lieux, ou alors je ferais un copier-coller de Wikipedia et ça n'aurait aucun charme. Non? Bon j'ai compris tout de même quelques "trucs"... Au premier quart du XIX°, de nombreuses tensions se faisaient ressentir au niveau politique, social, économique dans tout le Canada mais surtout dans le bas canada, aujourd'hui le Québec. Le parti des patriotes a tiré parti de toutes ces tensions. S'en sont suivies des batailles entre les patriotes et les troupes britanniques. Voilà ce que j'en a compris. Après s'ensuivent des histoires de lois, d'assemblées, de batailles et de condamnations... Bref tout ça pour vous dire que la prochaine fois, soit je m'informe avant, soit nous suivrons une visite guidée, soit nous mangerons avant! Rue Ontario Car oui, nous avons mangé après avoir marché le long de la rue Ontario à la recherche d'un tit resto dont j'avais entendu parler. Après 20min de marche, être passé devant la "grosse truie chérie", avoir entendu parler espagnol à droite et à gauche, nous sommes arrivés devant la porte: fermé le dimanche.
  • Le brunch hebdomadaire
Nous avons donc continué (pourquoi s'arrêter en si bonne marche?) et nous nous sommes arrêtés par hasard dans une petite crêperie française rue saint Denis: La Bulle au carré. Et là, nous avons continué notre petite habitude du brunch dominical (sans le faire exprès d'ailleurs! je vous assure c'était involontaire!). Intérieur super sympa, serveur adorable (bien franchouillard...) et tite galette jambon-œufs/thé/jus de fruit/patates pour 12$. Un peu cher pour ce qu'on avait dans l'assiette mais l'endroit était vraiment agréable. Et, sans le vouloir, nous nous sommes assis à la table où trônait un Asterix "La grande traversée". Ça nous correspondait bien non? Puis, nous avons continué dans la rue Saint-Denis, bondée en ce dimanche de beaux temps. Les gens commencent à faire leurs courses de Noel. J'immagine que c'est aussi le cas en France, mais les décorations, les publicités envahissent petit à petit les rues, les magasins et les maisons. Sur la première photo, vous pouvez remarquer trois maisons côte à côte de styles différents: la première de style victorien, qui ressemble à un petit château avec sa tourelle; la seconde en bois, très colorée et ses terrasses et la troisième, en brique, style condo du 21°.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Les deux franchouilles...

Ma photo
Les deux franchouilles sont de retour au pays de la broue avec leur passager clandestin. Ils ne rêvent que d'une chose: continuer leur vie désormais bien canado-franchouillarde mais tout aussi farfelue, l’espèrent-ils... Et laissez-nous un tit message bien franchouillard, ça fait toujours plaisir...

Ki vient nous voir?

compteur pour blog

Blog Archive

Search

Fourni par Blogger.