samedi 30 octobre 2010

Question d'Intégration

Tout est question d'intégration. Il existe diverses manière de s'intégrer à une culture. Le premier, à mon humble avis, c'est le travail... Et oui car même si cela fait tout juste une semaine que nous sommes arrivés et que nous avons quelques économies de côté, il faut y penser! Bon juste y penser pour le moment hein... Le second, la nourriture. Chose primordiale pour un immigré, si on se fait à la nourriture du pays dans lequel on est, tout paraît plus..simple. Enfin, l'intégration passe aussi par la culture. Comprendre l'autre à travers son histoire, ses traditions, ses hobbies... Et bien vendredi, on peut dire que nous nous sommes bien intégrés! Ou du moins nous avons essayé!
  • L'intégration par le trav..ail (ouh j'ai réussi à l'écrire! dur quand même!)
Donc, c'est plein d'espoir (et là j'ai envie de mettre un grand E...) que nous avions, mardi, pris un RDV à l'OFII qui est l'Office français de l'immigration et de l'intégration. Croyez moi ou pas, lorsque en France, nous attendons patiemment un entretien avec un conseiller Pôle Emploi pendant plus de trois mois, ici, nous avons un RDV en...trois jours! C'est-y-pas ben plaisant? Donc, CV imprimé à notre bibliothèque de quartier (...) sous le bras, nous nous sommes rendus vendredi matin à l'OFII pour 9h. Aïe, oui vous avez bien lu, 9h. Dur. Mais ça en valait la peine. Nos conseillères nous ont rectifié nos CV "à la canadienne" et nous ont donné de bons petits conseils notamment en ce qui concerne le "réseautage". Moi qui déteste ça, il va bien falloir que je me fasse à cette nouvelle mentalité: me vendre. Et appeler, rappeler, re-rappeler. Prendre toutes les opportunités qui s'offrent à nous. Une inconnue connaît quelqu'un dans notre domaine? On prend, on donne nos numeros et on appelle! Je vous dirai ce que ça donne. Mais on s'y met, doucement, tout doucement. Fred a déjà donné son mail à notre propriétaire qui a une amie qui travaille dans un magasin et qui connaît des mécaniciens d'ascenseurs (oui je sais il faut suivre là...). C'est souvent "J'ai un ami qui connaît untel qui travail pour tel, ça vous intéresse?". réponse automatique à donner:"Oui bien entendu!". geste automatique à faire "je vous donne mon mail et mon n° de cellulaire" (oui parce-que ici on dit cellulaire et pas portable...). Bref, la suite dans quelques semaines, j'espère! Déjà, vous allez rire, mais j'ai trouvé une offre au Musée d'archéologie en tant que..préposé aux vestiaires! malheureusement, cette offre est réservée aux résidents permanents... En parlant de suite; suite à cet entretien très productif, nous sommes allés dans l'après-midi à la Commission de la Construction du Québec afin de connaitre les démarches pour que Fred puisse travailler en tant que mécanicien d'ascenseur. Après s'être trompé, encore (ça nous est arrivé mardi...) de direction (on a beaucoup de mal avec l'Est et l'Ouest je ne sais pas pourquoi...) le long d'une autoroute, nous sommes enfin arrivés au bureau pour se voir faire remettre un n° de téléphone... Mhm... Bref. Les aléas du début.
  • L'intégration par la culture culinaire montréalaise...
Et comme on ne se laisse pas aller, on a décidé d'aller se boire un coup sur le Plateau (et là on voit s vous avez lu l'article précédent qui explique en un mot le quartier du Plateau... ;-) ). Je ne sais pas si vous êtes fan des bagels, ces petits pains ronds, en forme d'étrier, mais ici, c'est une institution! Surtout ceux de la fameuse boulangerie rue St Viateur, qui opère 24/24h et 7/7j. Elle vend plus de 1000 douzaine de bagels/jour depuis 1957! Montréal compte 4 fabriques de bagels et 2 cafés où on peut y manger un bon bagel à la cannelle avec un bon chocolat chaud pour se réconcilier avec la vie...
  • L'intégration par la culture théâtrale...
Et je ne sais pas si vous avez déjà assisté ou regardé des matchs d'impro. Tout comme les bagels, l'impro théâtrale est une institution au Quebec. Nous sommes donc allés vendredi soir dans un centre social qui organisait un "battle" d'impro entre une équipe française (les Crache- Texte, qui viennent de Nancy!) et les Rocambolesque, une équipe québécoise. Quel sport! Le principe: les joueurs improvisent sur les thèmes qu'ils ne connaissent pas à l'avance. C'est un véritable spectacle avec un arbitre qui n’hésite pas à imposer des catégories et des contraintes et un public qui, si on veut le maximum d'ambiance doit être chauffé avant le spectacle. Avec à peine 20 secondes de réflexion (le "caucus")et donc sans aucune préparation, les deux équipes s'affrontent et nous emmènent vers des univers fantastiques, loufoques, absurdes et très souvent décalés. Comment ça se passe:Les joueurs sont répartis en deux équipes placées sur des chaises situées de part et d'autre de la piste. L'arbitre annonce alors le titre de l'impro, la durée, le nombre de jouteurs et la catégorie. Les 2 équipes disposent alors de 20secondes de concertation (le caucus" avant de se lancer sur la piste. Les impro peuvent être mixtes ( les 2 équipes mélangées ou comparées et durent habituellement quelques minutes. Après chaque improvisation, l'arbitre (après avoir expliqué les fautes sifflées durant l'impro s'il y en a eu) demande au public de voter pour l'équipe qui lui a le plus plu. Chaque fin de match départage donc les équipes avec une gagnante et une perdante bien que l'esprit d'équipe et l'amusement procurée au spectateur reste le plus important ! Et franchement, nous avons passé une excellente soirée. Ca faisait bien longtemps que nous n'avions pas rit comme nous l'avons fait. Après, paraît-il tout dépend de la ligue d'impro que tu vas voir. Certaines osent plus, d'autres sont plus dans le dramatique, elles ont chacune leur spécificité et leur endurance! Ce soir là, les deux équipes étaient vraiment parfaites et très drôles. Ça nous a donné envie d'y retourner...

1 commentaire:

  1. Préparez ma chambre, j'arriiiiiiiive!!
    Une pantinoise :)

    RépondreSupprimer

Les deux franchouilles...

Ma photo
Les deux franchouilles sont de retour au pays de la broue avec leur passager clandestin. Ils ne rêvent que d'une chose: continuer leur vie désormais bien canado-franchouillarde mais tout aussi farfelue, l’espèrent-ils... Et laissez-nous un tit message bien franchouillard, ça fait toujours plaisir...

Ki vient nous voir?

compteur pour blog

Blog Archive

Search

Fourni par Blogger.